Rechercher
  • Mathilde ROUX

Le mot du moment: le nadir


Non, je ne pouvais plus titrer "le mot du jour" puisque je ne publie pas un post par jour, vous seriez lassés (si, si, je vous assure). De plus, je ne poste pas que des articles sur des définitions de mots. Le Larousse fait ça très bien. Du coup, je ne pouvais pas non plus utiliser l'expression "mot de la semaine".

C'est pourquoi "le mot du moment" m'a semblé être une expression parfaite. Elle ne veut rien dire et ça m'arrange. Titre et tais toi, c'est tout ce qu'on te demande (#expressionmaltraitée #metoo #balancetonecrivain).


Parlons du "mot" maintenant (c'est pas trop tôt).

Il s'agit de "nadir". Selon le Larousse: nom masculin désignant la direction située selon la verticale et allant vers le centre de la Terre. Pour vous aider à comprendre, j'ai pris un selfie du point de vue du nadir. Retour au centre. L'opposé du zénith. Marseille en ce moment donc.


Je m'explique.


Il n'y a pas que des immeubles qui s'effondrent chez nous. Il y a aussi la pluie. Le Drame antédiluvien, le Chaos, la Grosse Catastrophe. Il pleut. Depuis une semaine ! Peut-être plus au fait.... (à vrai dire, personnellement, la météo me laisse encore plus indifférente que BFM TV un soir de match). Du coup, depuis quelques jours, le petit écrivain en herbe que je suis (hi, hi !) vit au coeur d'une dépression collective.


J'aime bien.


Des fois, il me semble que la tristesse (le drame devrais-je dire) pousse à l'introspection. Sur le visage paniqué des marseillais, on lit ces questions: Pourquoi (pour quoi) est ce que je travaille ? Pourquoi les voitures et leurs Klaxons débiles ? Comme j'aime mon chez moi même si je vis dans 30m2 !

Je suis d'accord. Le chocolat chaud, au moins, c'est pas cher... (Vous avez forcément un micro ondes. Si ce n'est pas le cas, arrêtez de lire ce post, vous êtes déjà en dépression). Bref, les problèmes poussent à se poser les bonnes questions. Et c'est pas malheureux dans nos sociétés de selfies ultra bright avec soleil et semi nudité intégrés ! Touche pas à mon Spleen, j'ai une conscience. Mon monde va mal. La preuve: je remets tout en question parce que la pluie ça mouille. Y a forcément un blême.


Avant que vous vous suicidiez à ma lecture, braves fans que vous êtes, je tiens tout de même à vous préciser que je n'aime pas le pessimisme. J'aime l'effort. La recherche du vrai. Pour soi. Si tu veux égorger la petite vieille qui te laisse pas passer au passage piéton ou que les larmes du ciel te dépriment, chéri, réfléchis. Ecris ta météo intérieure.


Mais dépêche toi si tu es Marseillais. Parce que ça durera pas.

Hélas....

Le nadir. L'alternative au zénith. C'est gentil de sa part.





22 vues

© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now